Exposition RVB-CMJ d'Emmanuelle Fructus (30 oct - 22 déc 2021)

Laurel Parker Book est ravi de présenter le travail d’Emmanuelle Fructus.

“Une image n’est jamais univoque. Si l’on ne peut résister à la proposition de cette artiste qui entretient un rapport vital et tactile à la photographie, c’est, que d’une singularité documentaire elle tisse un récit collectif.

Il y a une quinzaine d’années ont émergé des silhouettes découpées dans du papier blanc issu de vracs d’images anciennes. L’atelier de Emmanuelle Fructus tient dans une boîte à chocolat : “je travaille sur les vies minuscules” dit-elle, faisant référence au livre de Pierre Michon. Elle découpe, colle, compose. Elle conjugue le temps et l’espace pour créer des tableaux uniques à partir d’une matière toujours originale, soustraite à un corpus de photographies anonymes. Cette fois, le principe des matrices et de la découpe au laser - qui ont prolongé le geste manuel de l’artiste lorsqu’il fallut découper plusieurs milliers de personnages - ont initié un tout autre projet avec sa complice de longue date, Laurel Parker. Il est alors question d’espace, de colorimétrie et de volume…” read more

— Nathalie Amae, commissaire de l’exposition

consulter le livret de l’exposition

consulter le dossier de presse

crédit photos de l’exposition © Gregory Copitet

À l’occasion de l’exposition, Laurel Parker Edition réalise un nouveau projet avec l’artiste, Emmanuelle Fructus.

245 s’inscrit dans la tradition du livre en tissu pour enfant et ceux d’artistes, telle Louise Bourgeois qui a découpé, cousu, brodé sa garde-robe pour fabriquer l’Ode à l’oubli. Les pages sont ici réalisées à partir de draps chinés au même titre que les photos N&B des précédents tableaux. Surfaces sensibles témoignant du réel, le textile et le papier photo partagent un même rapport à la matérialité et signifient le temps. Tous deux permettent une réappropriation de l’œuvre par le geste.


245, Emmanuelle Fructus, 2021. Laurel Parker Edition, Romainville. 8 ex + 2 A.P.